;)

Reef Genesis
Installation in-situ à la galerie Modulab, Metz
(Imprimante 3D à céramique et compresseur à air, argile)
http://experimentations3Dceramique.tumblr.com
Du 12 avril au 21 avril 2017

Une imprimante 3D à céramique est construite de A à Z, en utilisant les ressources d’internet, des matériaux de récupération et les technologies d’un fablab associatif situé à Nancy. Le protocole de construction et d’apprentissage des techniques et savoirs nécéssaires à la réalisation de la machine est découvert lors du processus.

Cette imprimante, qui utilise un compresseur à air afin d’extruder de l’argile est utilisée pour générer des montagnes. Lors d’une exposition - laboratoire à la galerie Modulab, à Metz, elle imprime une dizaine de pièce par jour. Les montagnes sont d’abord conçues à l’ordinateur, de manière procédurale, parfaites, vides et creuse,s avant d’être matérialisée puis disposées au fur et à mesure dans la pièce. Une matrice, tracée au bleu de méthylène, rappelle l’espace numérique duquel elles sont issues et les implante au sein d’un système de mesure et d’échelle visuel.

Au cours de cette session de travail, j’explore la relation entre l’artiste et sa machine-outil en découvrant sa technicité, la manière dont elle va traduire et absorber le relief, comment ses aléats et ses mouvements tentent d’imiter le processus de formation de reliefs de la nature avec ses accidents, ses strates, ses hasards. Tout comme j’expérimente différents types de topographies, j’expérimente également différentes manières de travailler la terre et apprend à calibrer la machine en conséquence. Leurs spécificités, mais aussi leurs liens de parenté apparaissent dans le paysage ainsi formé.
Au cours de cet expérience, je souhaitais dans un premier temps renverser le rapport artiste-outil en plaçant la machine dans la position de créatrice. Il s’avère en fait qu’il s’agit d’une collaboration, d’un travail de sculpture à deux mains et un extrudeur. Ce laboratoire est également un temps d’écriture et de recherche théorique, et de production de matière orbitant autour de ce projet. Il y a une anecdote à raconter pour chaque impression. Chaque montagne est datée, photographiée, scannée. Ce paysage gris qui se forme au fur et à mesure et qui emprunte sa couleur à l’univers de l’ordinateur dont il est originel permet de créer une nouvelle matière qui viendra nourrir de nouveaux projets, vidéo, sculpturaux, virtuels, éditoriaux.

72 montagnes d’argile ont été imprimées pendant ce laboratoire.

 
 
http://alixdesaubliaux.fr/files/gimgs/th-16_GP1.jpg
 
 
http://alixdesaubliaux.fr/files/gimgs/th-16_GP2.jpg